Maggio 20, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Partygate: Boris Johnson non è uscito di scena

La pubblicazione di un rapporto, rédigé par la haute fonctionnaire Sue Grey, sur les pots de départ, garden party e feste di Noël o di anniversario organizzate nel 2020 e nel 2021 alla residenza del Premier ministre, ébranle une fois de plus Boris Johnson , dont la popularité a déja souffert du scandale.

Tempi di lezione: 2 min

le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est excusé lundi au Parlement, promettant de tirer leçons mais excluant de démissionner, dopo la pubblicazione di un rapporto amministrativo taclant des «erreurs derant leadership» dans lo scandale des à downne fêment .

« Je suis désolé pour les choices que nous n’avions tout simplement pas faites correctement, et aussi désolé pour la manière dont le sujet a été traité », un déclaré le dirigeant conservatore devant les députés. « Je comprends, et je vais y remédier », at-il ajouté, promettant des change administratifs dans la gestion de Downing Street.

Il a assuré que son gouvernement restait “digne de confiance”, insistente sulle realizzazioni post-Brexit, la réussite de la campagne de vaccination contre le coronavirus o encore sa réponse face à la crisi ukrainienne.

« Je vais m’atteler à la tâche », at-il lancé, alors qu’il se trouve dans une position délicate, les appels à la démission s’étant multipliés jusque dans les rangs de la majorité.

> Boris Johnson dans la tourmente : un rapporto confermato que des événements n’auraient pas dû être autorisés

Un rapport très attendu sur les fêtes organisées pendant le confinament a Downing Street, résidence et bureaux du Premier ministre britannique, a conclu lundi à des «erreurs de leadership et de jugement», et stima que des leçons «imtremédient en êêtre»

Réclamant une nouvelle fois sa tête, il leader de l’opposition travailliste, Keir Starmer, a qualifié lundi le Premier ministre d’« homme sans vergogne ».

READ  Election présidentelle en France : entre Macron et Le Pen ça devient staff