Luglio 1, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Qu’est-ce qu’une kilonova dont des rémanents viennent d’être détectés pour la première fois ?

En étudiant le signal GW170817, issu de la fusion de deux étoiles à neutrons et résultant, entre autres, en une kilonova, une équipe d’astronomes pointe le caractère singulier du phénomène, dont un flux desnements X d’ rayon sur la nature de l ‘objet résultant de la fusion de ces deux étoiles massives.

Cela vous interressera aussi


[EN VIDÉO] Sursauts gamma : des collisions d’étoiles a neutroni illuminanti l’Univers
Les sursauts gamma sont les évènements les plus lumineux de l’Univers dans le domaine des ondes éelectromagnétiques. On peut en osservatore un par jour en moyenne sur la voûte celeste et ils surviennent dans des galaxies lointaines. Il en esiste a due tipi, le corti e le lunghe. Cette video esplicativo della natura dei campi di Sursauts.

Détecté le 17 août 2017 dans la galassie NGC 4993 strumenti ausiliari grazia Ligo et Vergine (deux interféromètres conçus pour détecter des onde gravitazionali), GW170817 est un signal attribué à une osservazione directe d’onde gravitazionali. Decrites come des oscillations de la Courbure de l’espace-temps qui se propagent depuis une source, les ondes gravitationnelles avaient été prédites par Albert Einstein dès 1916, mais il a fallu attendre près de cent ans pour que la prima osservazione d’ondes gravitationnelles soit réalisée, en settembre 2015.

Un segnale bien singolare

D’après les astrofisicice signal aurait été émis à la suite de la fusione tra due étoiles a neutroni. Mais ce qui fait sa particularité, c’est la détection d’onde elettromagnetiche qui lui è associato : c’est la première fois qu’un phénomène astronomique est détecté à la fois sous forme d’ondes gravitationnelles, ainsi que sous forme lumineuse. In effetti, un sursaut gamma (GRB170817A), associata a GW170817, a été détecté par le Telescopio spaziale a raggi gamma Fermi moins de due secondes après le début du signal d’ondes gravitationnelles.

READ  Coronavirus: moins de 230 ricoveri en moyenne par jour, l'épidémie poursuit son recul (infografica)

Depuis, près de 70 observatoires, au sol ou dans l’espace, participent au suivi du phénomène. le radiotelescopi americane VLA et VLBA ont par esempio pu osservatore des ondes Radio rémanentes associées à GW170817, permanente di conferma lo scenario d’une coalescenza due étoiles a neutroni.

Une kilonova associée au phénomène

Détecté près de 11 heures après l’observation d’ondes gravitationnelles, l’évènement AT 2017gfo a été interprété comme étant une kilonova (pouvant être définie comme une supernova sous-lumineuse). Du fait de sa prossimo spazio-tempo con GW170817, cette kilonova e été associée à la même fusion d’étoiles à neutroni. Ce phénomène aurait été accompagné d’un jet de particules chargées, se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumiere et produisant une emissione de rayonnements X, misure dell’osservatorio Chandra de la Nasa. D’après une équipe d’astrophysiciens américains, l’étude de ces rayonnements X pourrait être la clé pour identificatore l’objet résultant de la fusion de ces deux étoiles à neutrons.

Peu après leur détection, les emissions de rayons X produites par le jet de materia auraient peu à peu diminué, tandis que le jet de matière ralentissait. Mais depuis 2020, ce déclin en luminosità se serait arrêté, laissant place à une emission de rayons X relativiment constant. D’après les astronomicela indiquerait la détection d’un objet supplementaire, différent du jet de particules chargées : une autre source de rayons X est alors noncessaire pour expliquer ces osservazioni.

Une luminescence rémanente… ou même un trou noir ?

Selon les astronomi, cette nouvelle source de rayons X pourrait être issue d’un choc généré par l’expansion rapide des debris résultant de la fusion entre les deux étoiles. Ce choc aurait échauffé les matériaux environnants, émettant ainsi des rayonnements X – ce phénomène serait alors associé à une luminescence résiduelle de la kilonova.

READ  Il rover ExoMars ha completato con successo il suo primo corso: il grande inizio è in arrivo

L’ipotesi d’un tro noir n’est égallement pas écartée, les matériaux tombant dans ce géant cosmique pouvant générer de la même façon de telles emissions de rayonnements X. , car les rayonnements associés devraient être bien plus lumineux.

Pour trouver le fin mot de l’histoire, les astronomi vont continuer leurs osservazioni de GW170817, dans les rayons X ainsi que dans les ondes radio : dans le cas d’une luminescence résiduelle de la kilonova, les émissions de rayons X et d’ondes radio devraient augmenter des prochaau monete En revanche, si l’émission de rayons X diminue et que l’émission d’ondes radio est stoppée, les scientifiques pencheront plutôt pour lo scénario de la formation d’un tro noir (ce serait alors le moins massif détecté!).

Interessato par ce vous venez de lire ?