Maggio 16, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

L’étrange découverte d’une momie “sirène” : les scientifiques veulent percer le mystère

Le spécimen qui se compose d’un petit buste humain et d’une queue de poisson se trouvait au Japon dans une petite boîte avec une lettre explicative sur son origine.

Un mystère à résoudre… o à déconstruire. Au Japon, une petite créature momifiée qui fait l’objet de croyance mystique depuis des centaines d’années fait aujourd’hui l’objet d’analyses scientifiques poussées pour tenter de percer son mystère.

Le spécimen qui ne serait d’ailleurs pas unique, se trouvait dans une petite boîte dans le temple Enjuin à Asakuchi dans la préfecture d’Okayama et en a été sorti début février pour être des science étudis part des science étudis arts de Kurashiki, come me la relazione L’Asahi Shimbun.

Toute petite créature recroquevillee

La petite créature momifiée – elle ne mesure que 30 cm – possède le haut du corps qui semble humain et le bas étant une queue de poisson.

Elle semble recroquevillée comme figée après avoir crié et elle tient sa tête entre ses mains. Elle a des cheveux, des dents, des ongles et des écailles sur le bas du corps.

Aux côtés du petit corps séché dans la boîte, se trouve une lettre datae de 1903 qui explique que cette petite sirène aurait été capturée dans un filet de pêche entre 1736 et 1741 au large de l’île de jakokunaise.

Une riche famille en aurait ensuite pris possession puis elle a été revendue après 1868. Elle a fini par être exposée dans la vitrine du temple puis placée dans une boîte pour éviter qu’elle se détériore depuis.

Mais la foto de la sirène a intrigué un chercheur, Hiroshi Kinoshita de l’Okayama Folklore Society qui a déclenché les recherches scientifiques débutées le 2 février dernier.

Une légende sur l’immortalité, mais pas que..

D’après le chercheur, les sirènes ont le pouvoir de procurer l’immortalité en tout cas elles ont des vertus médicinales, comme le rapporte Metro.

Dans le folklore japonais, somes croient que manger de la chair de sirène rend immortel, même les écailles.

Il ya même une histoire qui raconte qu’une Japonaise qui avait goûté par mégarde un morceau de chair de sirène aurait vécu pendant 800 ans.

Mais les sirènes peuvent aussi être annonciatrices de mauvais présage comme l’arrivée de d’épidémie…

Des examens poussés

Car pour le chercheur, bien qu’elle fasse partie du folklore qu’il étudie, elle n’est pas réelle. Il pensiero qu’elle a été fabriquée à partir d’êtres vivants bien sûr.

La petite momie a alors été passée au scanner en février pour prouver ses dires et comprendre comment elle a été conçue.

Elle sera soumise à des analysis ADN par la suite et à l’examen de paleontologues, de biologistes marins et aussi moléculaires.

Les scientifiques dévoileront leurs résultats et leur conclusione à l’automne.

Oui… mais alors?

Un autre cas de ce type avait déjà été “percé”. Une autre momie plus grande qui avait été “capturée” au large des Iles Fidji et exposé dans les années 1940 a New York come il rapporte Geo.

O il s’agissait d’une créature créée de toutes pièces constituée d’une tête et d’un buste de singe et d’une queue de poisson qui avait été reliés.

Donc il pourrait s’agir de la même fabbricazione. Mais pour l’heure rien n’a fuité.

Le mystère reste donc encore un peu entier…

READ  les travaux d'extension livrés dans 18 mois