Luglio 1, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

« C’est dès le premier degré que les inégalités se creusent »

Le mathématicien et homme politique Cédric Villani a été missionné au début du quinquennat pour réfléchir, avec l’inspecteur général Charles Torossian, à l’enseignement des mathématiques en, à la suite du décroché des discipline Franceè des performance féranché discipline France? Leur rapport a servi de base à l’élaboration du plan «mathématiques» di Jean-Michel Blanquer. Le député de l’Essonne, d’abord affilié à La République en marche et aujourd’hui soutien de Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts), prend ses distances avec la réforme du lycée, maisen continue à les actions à s rapport.

Lire aussi Articolo réserve à nos abonnés Réforme du lycée : bataille de chiffres sur la place des maths

Vous étiez plutôt favorevole à la réforme du lycée quand elle a été annoncée. Que pensez-vous de sa mise en œuvre pour l’enseignement des mathématiques ?

L’enseignement scientifique du tronc commun en 1Rif et terminale doit être revu. Ce cours qui conjugue mathématiques, sciences physiques et biologie était, dans son principe, interressant car la culture scientifique est aujourd’hui très mal price en charge dans le parcours scolaire des jeunes. Mais force est de constater que ce nouveau format ne fonctionne pas. D’abord, le nombre d’heures est insuffisant: il faudrait passer de deux à quatre heures par semaine pour qu’il ait du sens.

Ensuite, les professeurs ont besoin de temps pour se coordonner et mettre réellement en place une interdisciplinarité. Aujourd’hui, seuls 6% des cours sont assurés par des enseignants de mathématiques, ce qui est évidemment insuffisant. Tant que cet enseignement scientifique est mis à mal, l’équilibre même de la réforme, avec en parallèle un enseignement de spécialité exigeant, est compromis.

READ  Il ministre des sport Roxana Maracineanu plaide per lo sport santo a Montauban

Par ailleurs, passer de trois à due enseignements de spécialité entre la 1Rif et la terminale conduit à un appauvrissement des parcours possibles qui est deplorevole. S’il y avait la possibilité de conserver trois approvondissements, il n’y aurait peut-être pas ce décrochage des mathématiques, en particulier pour les jeunes filles.

Lire aussi Articolo réserve à nos abonnés La réforme du lycée à l’épreuve des faits

Inoltre globalment, il faut réfléchir au sens que l’on veut donner aux mathématiques au lycée. Est-ce qu’elles participent au developmentpement staff et intellectuel des jeunes ou ont-elles seulement une portée utilitariste ?

Le plus importanti reste, malgré tout, selon vous, les action menées à l’école primaire. Pourquoi?

Les mathématiques sont una disciplina incrementale. C’est dès le premier degré que les inégalités se creusent. Si vous ne maîtrisez pas les concept élémentaires en fin de primaire, vous serez perdu au collège. C’est le moment de la scolarité le plus structurant, celui où vous apprenez à faire une démonstration et à construire un raisonnement. Une fois cette étape ratée, il est très difficile de raccrocher au lycée.

Il vous reste 40.35% de cet article à lire. La suite è riservata agli amici.