Luglio 6, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Statistica miracolosa: le PIB de la Tunisie s’accroit de 12% en une année!




Selon une nota recente de l’Institut National de la Statique (INS), au total, et en première estimation, l’économie nationale an enregistré une croissance de 3,1% sur l’ensemble de l’année écoulée. Cette évaluation intègre les derniers résultats des comptes nationaux annuels et qui comportent les révisions habituelles de la croissance des trois dernières années : comptes définitifs de l’année 2018 (2,6% contre 2,5%) précédemment comptes semi-définitifs de 2019 (1,3% contre 1,4%) ; comptes provisoires pour 2020 (-8,7% contro -9,2%).

Ces résultats montrent, d’après l’INS, que la chute du PIB en 2020 n’a été que partiellement absorbée, puisque le niveau du PIB réel au quatrième trimestre 2021 est encore 4,6 points de pourcentage celui plus bas der que 2019. Ainsi, la dynamique de rattrapage et la récupération de l’activité dans certes secteurs s’avère donc relativement lente et pourrait s’étaler dans le temps.

Les chiffres de l’institut révèlent que la croissance addednelle du PIB réalisée en 2021 était effectment de 11.8% en corrispondente à la différence entre les deux taux de croissance de 2020 et 2021 soit (3.1%-(-8.7) %)).

Ce taux vient dans un contexte marqué par la montée spectaculaire du chômage durant 2021 à 18.4% et la couverture du coût de plus en plus élevé de l’endettement stima a 11,3% du PIB outre la baisse de l’investissement qui a atteint 25.8% pour le secteur industriel et le creusement du déficit commercial a 16,2 miliardi di dinari.

READ  Covid19. Memoria, concentrazione, espressione... Le virusaffet-t-il nos cerveaux ?

Ceci montre clairement que les chiffres déclarés par l’INS sont assez biaisés, à tel point que leur Prize en considération dans toute analysis économétrique remet en cause les théories économiques modernes enexière des quire la levnce d’ son: l’investissement, le niveau de développement du solde du secteur extérieur et l’évolution de la consommation dans una situazione d’équilibre de plein emploi qu’il soit stable o instable.

En revanche, l’INS n’a pas oublié de rappeler dans sa note statistique sur la croissance qu’un long mouvement de protestation sociale inédit au sein de l’institut a été à l’origine de fortes perturbations sur le collect rythme de de données primaires, ce qui impatto negativo negativo les traitements statistiques et avait conduit à l’interruption de pubblicazione des indicaurs conjoncturels.

Les résultats des comptes trimestriels relatifs au dernier quart de l’année 2021 on donc subi, selon la note de l’INS, un retard d’un mois par rapport Techniques au calendrier habituel et leur compilation a nécessité des le reourds’ est statistique de Alcuni indicatori infra-annuels non-encore disponibles et qui sont au cœur de la procédure de compilation des comptes trimestriels.

L’institut a souligné, égallement, que pour la mesure de la valeur ajoutée de certes secteurs manufacturiers, il a été remédié à l’absence des indicis de la production industrielle pour les mois de novembre et décomestreque paré coné l’ensemble du quatrième trimestre au moyen des soldes d’opinions trimestriels issus de l’enquête de conjoncture dans l’industrie. Ces résultats sont doncsensitives de faire l’objet de révisions lors des prochaines publications.

Espérons que les grèves des fonctionnaires de l’institut et son recours à des Techniques économétriques “non conventionnels” pour estimer la croissance, n’ont pas eu d’effet sur la fiabilité du travail de l’institution importanti combiens pour lesême l’information statistica, de tout bord, et surtout pour les décideurs du pays et les bailleurs de fonds notamment internationaux.




READ  "La variante Omicron continua a mietere vittime"

Que se passe-t-il in Tunisia?
Nous expliquons sur notre catena YouTube . Abonnez-vous!