Novembre 30, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

L’Allemagne dit non à la Commission et veut sauver…

C’est un vrai colpo di scena qui vient de se produire : l’Allemagnequi peut être considérée comme la première puissance automobile de la planète, vient de rifiutare le Piano de la Commissione europea qui vise à interdir la ventate de voiture termiche all’orizzonte 2035.

En clair, le paga rifiutare don de passante au troppo elettrico à cette échéance. L’Allemagne a fait part de cette position par l’intermédiaire du ministro dei trasportiVolker Wissing, qui a déclaré « nous voulons autoriser les moteurs à combustione même après 2035 ».

Si on y réfléchit, cette tranche di posizione nido passo étonnantemacchina l’industria automobilistica allemande est particulièrement potente e sess lobby tres fluenti. Oppure, les Allemands ont beaucoup investi ces dernières années dans les motori a combustione. Il est donc clair qu’ils n’allaient pas lâcher si facilement et qu’ils allaient tenter de locatario les gros investimenti acconsente.

L’unicità dei carburanti sintetici

combustibile sintetico

Cela dit, cette position plutôt inattendue s’accompagne d’une autre déclaration. En effet, si l’Allemagne entend bien continuer au-delà de 2035 avec des moteurs thermiques, elle entend le faire uniquement avec des carburanti sintetici qui sont réputés moins émetteurs de CO2, voire même totalement neutres avec Certaines précautions.

le carburanti sintetici rappresentante donc une soluzione pour laisser les voitures thermiques sur les rotte. Le ministre des Transports, Volker Wissing est d’ailleurs convaincu qu’il «existe una soluzione per le voitures ne soient pas alimentées par des combustibili fossili».

Volker Wissing estime en outre que « nous ne pouvons pas compter uniquement sur la mobilità elettrica tu su l’idrogeno versare l’avenir » tout en admettant aussi qu’il faut « rester neutrali tecnologici ». Le ministre avoue d’ailleurs que cette solution est aussi dictée par un manque de voitures électriques. Il faudra donc augmenter sa disponibilité, mais cela prendra un determinate temps.

READ  Tec, disoccupazione, istruzione...: ecco tutto quello che cambia dal 1 settembre

Autostrada Allemagne Duitsland

Main dans la main avec l’Italie

Cette decisione allemande s’alline donc sur le « non » aussi significante par la Tchéquie et l’Italia alla Commissione europea. Pour ces paga, des soluzioni di transizione Doivent être mises en place, mais toujours avec du thermique. Cela significa donc plus d’ibridiantipasto.

En Italie d’ailleurs, Roberto Cingolani, le responsable de la transition écologique a récemment déclaré que le futur de l’automobile « ne peut pass se résumer au tout électrique » et qu’on pouvait dans l’intervalle capitalizzatore sur une génération de voitures hybrides ultramodernes. On se demande bien comment l’Europe réagira face à cette levée de boucliers.