Maggio 21, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

La présidente moldave s’adresse à Alexander De Croo : “Nous avons besoin d’aide”

“Nous avons besoin d’aide”, at-elle dit lors d’une conférence de presse a Chisinau, aux côtés du Premier ministre belge Alexander De Croo, en visite dans le pays. Le petit État coincé tra l’Ucraina e la Romania a déjà vu passer sur son territoire plus de 400.000 réfugiés ukrainiens et en compte sur son sol environ 90.000, selon les chiffres fournis par sa présidente. Déjà considéré come l’un des plus pauvres d’Europe, il doit en outre faire face aux “conséquences économiques majeures” provocate par la guerre de l’autre côté de sa frontière orientale. L’Union européenne lui offre un soutien importante. Le 5 avril, elle lui a accorddé 53 milioni di euro supplementaires. L’organizzazione della distribuzione degli agenti di Frontex alle frontiere per gli aiuti al controllo e l’iscrizione al registro delle persone provenienti dall’Ucraina. Interpol a par ailleurs annuncia l’envoi d’une mission pour contrar les trafiquants d’êtres humains et les passeurs.

L’aggressione russa sull’Ucraina a un’égallement poussé la Moldavie à introduire une demande d’adhésion à l’Union européenne, le 3 mars dernier. En début de semaine, l’ex-république soviétique a reçu le question qui marque le début de la procédure. “Le processus d’adhésion à l’Union européenne est long et complexe, mais nous voulons offrir à nos concitoyens un avenir dans l’Union européenne”, un expliqué Mme Sandu.

Mardi, lors de l’étape roumaine du périple di M. De Croo, il presidente romano, Klaus Iohannis, an appuyé la demande moldave. Il ailleurs remercié lo chef du gouvernement belge de s’y rendre.

“Dans un moment comme celui-ci, il est importante que l’Union européenne montre sa solidarité et soit à vos côtés”, un souligné le Premier ministre belge. Mais il n’a pas cache que l’adhésion prendrait du temps. “C’est un processus long et méticuleux”, at-il rappelé. Selon lui, sans en attendre l’issue, un partenariat doit être noué. Des réformes importantes devront être menées, notamment dans le domaine de l’État de droit. Un autre dossier, bien plus compliqué, risque d’entraver sérieusement la procédure: celui de la république autoproclamée de Transnistrie, région à majorité russophone et soutenue par Moscou, mais la faisante che d’ex le Molde souveraineté sur l’ensemble de son territoire . “Cela a toujours été un problème pour la Moldavie, nous sommes engagés et nous continuins à chercher une solution qui doit être pacifique”, un souligné la présidente.

READ  Décès du petit Rayan: son papa réagit

La guerra lanciata dalla Russia fait résonner à ses oreilles une musique inquiétante. “La Moldavie est un petit pays pacifique et nous espérons qu’il sera rispetto per tout le monde, mais nous sommes préoccupés. Nous sommes un pays vulnerable dans une région vulnerable.

Le déplacement dans la capitale moldave, Chisinau, constituait la dernière étape de la mission qu’a menée M. De Croo dans la région.