Maggio 18, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

VIDEO Un chercheur poitevin étudie la santé de la people péruvienne de la ville la plus haute du monde

Spedizione 5300. C’est le nom de l’étude qui est menée en ce moment a 5.300 m d’altitude au Pérou, sur le mal chronique des montagnes dans la plus haute ville du monde. L’agita di travailler sur les hardés d’adaptation de l’être humain à la haute altitudine. Aurélien Pichon est enseignant-chercheur alla facoltà delle scienze dello sport all’università di Poitiersspécialiste du manque d’oxygène, il participe à cette spedizione scientifica e umana dans cette ville de la Rinconada.

Des oftalmos qui construisent des lunettes à leur vue

On va étudier les effettis de la très haute elevazione de façon chronique c’est à dire à long terme sur des Patients, on leur fait des prises de sang, des mesures de quantité de globules rouges, de masses d’hémoglobine, sanguin total, des mesures de viscosité sanguine on a aussi des ophtalmos qui construisent des lunettes à leur vue comme ça en direct”, explique le chercheur poitevin, qui lui même doit adapter son quotidien et son travail à la très haute height.

Scientifiques spécialistes de la physiologie humaine, médecins, infirmiers, étudiants de médecine français et péruviens travaillent de concert pour venire en aide à cette notamment de mineurs chercheurs d’or.

Aurelien Pichon en plein travail, avec le sourire malgré l’altitude à plus de 5.000 m.
©Axel PITTET

Aurélien Pichon preciso:Chez chacun d’entre nous, on an autour de 40% de globules rouges pour 60% de plasma, ici on a des péruviens qui ont jusqu’à 80% de globules rouges pour seulement 20% de plasma, avec des sangs très visqueux , qui pose des problèmes pour la circolazione du sang, l’oxygénation des tissus et on vient donc étudier tous ces paramètres-là. ”

READ  2022: My Health Space sostituisce la cartella clinica condivisa