Settembre 25, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Près de 20 degrés attendus demain… mais verra-t-on le retour d’un nuage de sable du Sahara?


Ce soir et cette nuit, le temps sera sec avec des champs nuageux de haute height, a rapporté l’Institut Royal Météorologique (IRM). Les minime varieront entre 3 et 7 degrés en Haute Belgique et entre 7 et 9 degrés en Basse et Moyenne Belgique. Le vent sera généralement modéré de secteur sud-est et des pointes jusqu’à 50 km/h pourront se produire en Ardenne.

Martedì, il bis più doux avec des maxima de 16 o 17 degrés en Ardenne a 21 degrés en Campine. Le soleil sera souvent voilé par de fréquents passaggi de nuages ​​de alta quota. Dans le courant de l’après-midi, davantage de nuages ​​​​s’installeront sur l’ouest mais le temps restera encore sec.

Le retour d’un nuage de sable ?

« Un nouveau nuage avec du sable et de la poussière est en route du sud de l’Europe vers la France et dès demain, il se dirigera égallement vers le Benelux », indique le météorologue Nicolas Roose au Nieuwsblad. « Toutefois, l’impact ne peut être comparé à celui de la dernière fois en mars. »

Pour rappel, le mois dernier, à la mi-mars, des nuages ​​de sable du Sahara avaient recouvert les rues, les voitures et les panneaux de poussière. « Ce ne sera pas le cas maintenant », continua il météorologue. « Les modèles météorologiques les plus récents montrent que nous aurons des températures de 18 et 19 degrés, et les nuages ​​​​ne changeront pas tellement cette fois-ci. Le soleil est plus haut qu’en mars et a donc déjà plus de puissance. »

Mais dans la nuit de mardi à mercredi, il est possible qu’il y ait quelques faibles précipitations. « Si la pluie tombe, la poussière l’accompagne égallement. Cela peut donc encore laisser une couche sur la voiture ou les panneaux solaires. » Mais le météorologue le promet, pas dans la même mesure que durant le mois de mars.

READ  Salute in Reunion: i medici di base stanno diventando sempre più rari in alcune zone dell'isola - LINFO.re