Settembre 25, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Maroc: l’inflazione s’envole

Le Maroc connait une situation économique difficile depuis plusieurs mois. Alors que les Marocains pensaient se remettre de la crisi du Covid-19, ils se sont retrouvés face à la sécheresse et le conflit russo-ukrainien. Rabat importe environ un quarto di ses besoins en blé en provenance d’Ucraina. Il se procure du pétrole et du gaz en Russie et importe plus de 90 % de ses besoins en pétrole, rapporte africanews.

À lire : Maroc : record di inflazione nel 2022

Pour l’économiste Rachid Aourraz, « il ya une augmentation des phosphates et des engrais sur le marché international et cela profitera au Maroc, mais en même temps, il ya une très grande augmentation et à de levé taux plus plus de l’ énergie et cela sera une charge pour le budget national ainsi que pour les entreprises et les consommateurs”.

A lire : Face à la colère des Marocains, le prix du pain maintenu

Selon ce spécialiste, “cette hausse ne peut être compensée par ce que nous pouvons gagner grâce à l’augmentation des prix des engrais et des phosphates sur le marché international”. Avec un taux de croissance de 7,8 % au troisième trimestre de 2021, contre une baisse de 6,7 % à la même période en 2020, rien n’indiquait que 2022 serait aussi difficile.

A lire : Ramadan 2022 au Maroc : pas d’augmentation du prix du pain

« Au cours des 20 dernières années au Maroc, le taux d’inflation n’a pas dépassé 2%, à l’exception de quelques années où il a bondi au-delà de 2%. Mais ces années étaient des eccezioni. Mais maintenant, il a été constaté que pour la première fois, un taux d’inflation très élevé sera enregistré, selon la banque centrale dans sa dernière déclaration… Ainsi, de nombreux matériaux et biens manuent.

READ  Dichiarazione dei redditi: qual è lo scopo delle nostre tasse?

A lire : A l’approche du ramadan, le Maroc veut freiner la flambée des prix

Cette flambée des prix de certis produits coincide avec le mois du Ramadan. Malgré les assurances du gouvernement sur la stabilité des prix de determinati prodotti essenziali tout au long de ce mois sacré, des surprises désagréables attendant certoement les Marocains.