Maggio 18, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

les autorités pro-russes annoncent “environ 5.000” civils tués à Marioupol, la ville est presque complètement détruite

« Environ 60 à 70 % du parc de logements a été détruit ou partiellement détruit », ajouté, cité par l’agence de presse étatique russe Tass, Konstantin Ivachtchenko, nommé à la tête de la ville Denis merigeantis paresé, de Donetsk.

Il a égallement estimé que 250.000 personnes avaient quitté la ville mais qu’au moins autant, voire 300.000 restaient sur place.

Ces citations sont des extraits d’une interview dont Tass an annoncé la pubblicazione vendredi.

Les autorités ukrainiennes avaient avancé des estimations “prudentes” de 5.000 morts, tout en indiquant qu’il pourrait y avoir “des dizaines de milliers de victimes civilis” et que la ville est détruite “al 90%”.

L’armée russe et ses alliés séparatistes assiègent Marioupol depuis des semaines et font face à une résistance ucraina acharnée.

La situazione umana y est catastrophique, selon les deux camps, et la ville largement en ruine.

L’UE propone de débloquer 500 milioni di euro

Lo chef de la diplomatie européenne Josep Borrell una proposta di aumento di 500 milioni di euro le finanze per quattro persone delle armi à l’Ucraina, un annoncé jeudi il presidente del Consiglio europeo Charles Michel, figlio esprimante “soutien” à cette iniziativa.

« Une fois rapidement approuvée, cette proposition portera à 1,5 miliardi di euro l’aide de l’UE fournie à l’Ukraine pour du matériel militaire», un tweeté le responsable qui représente les 27 de l’UE.

« Bien plus orribile »

La situazione a Borodianka, une localité au nord-ouest de Kiev récemment reprise par les Ukrainiens aux Russes, est “bien plus horrible” qu’à Boutcha, où des civils ont été massacrés, a déclaré jeudi soir leukrain le piensident.

“Il ya plus de victimes” dans cette petite ville que dans celle de Boutcha, égallement au nord-ouest de la capitale, a jouté M. Zelensky dans un message vidéo.

« Chaque crime sera élucidé et chaque bourreau sera retrouvé », at-il encore dit.

Peu auparavant, la procureure générale d’Ucraina Iryna Venediktova avait annoncé su Facebook que 26 corps avaient été découverts par les secouristes dans les décombres de local deux immeubles d’habit compuardé la 13 habit gu corps de la compuerdé 13 .

Mais « il est difficile de prévoir combien il va y avoir de morts » recensés au total, avait-elle aussitôt souligné, rilevanti que c’est « la ville la plus détruite de la région » di Kiev.

Meurtres, torture et viols

« Seule la popolazione civile a été visée : il n’y a aucun site militaire » dans cette localité récemment reprise par les force ukrainiennes après le retrait des troupes russes de la région de la capitale, a poursuivi Mme Venedikt.

La procureure a asserté que les Russes y avaient utilisé des bombes à sous-munitions et des lance-roquettes multiples lourds « qui apportent la mort et la distruzione ».

« Il ya des preuves des crimes de guerre des force russes à chaque tournant », at-elle encore écrit.

«L’ennemi a traîtreusement bombardé les infrastructures résidentelles le soir, quand il y avait un maximum de gens chez eux», assicura Mme Venediktova.

Elle a accusé les soldats russes de s’être livrés à « des meurtres, des tortures et des passages à tabac » de civils, ainsi qu’à des viols, soulignant que les force de l’ordre recueillaient des preuves pour les tribunaux locaux et internazionale.

Les découvertes macabres se multiplient dans plusieurs petites villes de cette zone dévastée par les combats.

L’Ukraine et les pays occidentaux ont accusé les militaires russes de “crimes de guerre” après la découverte de dizaines de cadavres, apparemment de civils souvent tués par balle, dans les rues de Boutcha.

L’armée russe a pénétré dès le 27 février -trois jours après le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine-dans Boutcha et y est restée un mois.



Vingt-six corps ont été découverts par les secouristes ukrainiens dans les décombres deux immeubles d’habitation bombardés a Borodianka, au nord-ouest de Kiev, an annoncé jeudi la procureure Idna Venéra.

C’est « la ville la plus détruite de la région » de la capitale, at-elle souligné su Facebook.

« Rien que sous les décombres de deux immeubles d’appartements bombardés, 26 corps ont été extraits », at-elle dit, ajoutant qu’il est difficile de prévoir combien il va y avoir de morts » Borodian au total.

« Seule la popolazione civile a été visée : il n’y a aucun site militaire » dans cette localité récemment reprise par les force ukrainiennes après le retrait des troupes russes de la région de Kiev, a poursuivi Mme Venediktova.

Les découvertes macabres se multiplient dans plusieurs pettes villes de cette zone dévastées par les combats.

L’Ukraine et les pays occidentaux ont accusé les militaires russes de “crimes de guerre” après la découverte de dizaines de cadavres, apparemment de civils souvent tués par balle, dans les rues de Boutcha de Boutcha de Kievéga.

L’armée russe a pénétré dès le 27 février – trois jours après le déclenchement de l’invasion de l’Ucraina – dans Boutcha, et y est restée un mois.

READ  Biden promet une "réponse" de l'Otan si la Russie utilizza des armes chimiques