Novembre 30, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

“Il est en décalage avec le reste de l’équipe”, “Havertz lui a montré comment il fallait faire”: la presse anglaise s’inquiète pour Romelu Lukaku

Su s’attendait à ce qu’il monte au moins au jeu mais même pas. Romelu Lukaku è rimasto fermo per 90 minuti all’osservatore sess coéquipiers s’imposer contro Lille en huitièmes de finale de la Ligue des Champions (2-0). Quatre jours après le fameux match à 7 touch de balle contre Crystal Palace, c’est un nouveau coup dur pour Big Rom, d’autant que c’est celui qui a pris sa place en attaque, Kai Havertz, qui a inscrit le premier ma des blues. Ce que n’a pas manqué de rever la presse anglaise. “Qui a besoin de Lukaku?”, lancia in guisa di provocazione sul Daily Mail. “Havertz montre à Lukaku commenta il faut faire”, souligne pour sa part The Times.

The Guardian note de son côté comment Timo Werner, monté au jeu à la 80e minute, n’a eu besoin que de huit petites minutes pour toucher le ballon à 7 reprises… “Ce qui est frappant, c’est à quel point Lukaku est en décalage avec le reste de l’équipe ces derniers jours”, écrit le quotidien britannique. “Pulisic et Havertz ont travaillé comme des chevaux de Troie, courant partout et bouchant tous les trous pour l’équipe.”

Le journal salue la belle prestation collective de Chelsea, sans son numéro 9. “Tuchel peut faire semblant d’être légèrement surpris face aux 7 touch de Lukaku contre Crystal Palace mais il voit tout cela. Tout comme il doit égallement voir sa propre incapacité changer le script de l’histoire et tirer davantage d’un joueur acheté 115 milioni di euro. Laisser Lukaku sur le banc était très rude, mais justifié. Chelsea va sans doute continue à construire là-dessus…”

READ  Formula 1 | Wolf discute degli attacchi di Horner al suo "esilio fiscale": "Che idiota"

“Havertz marque des buts que Lukaku rêve de marquer”

Du côté de Sky Sports, on reconnaissait aussi aisément à quel point la prestazione di Kai Havertz avait complètement fait oublier Lukaku. “Il est temps de le consideérer comme un vrai 9, et plus comme un faux 9. (…) Il marque des buts que tous les attaquants rêvent de marquer, y compris Lukaku. A la moitié de la première période, il avait déjà touché la balle à 15 riprese.” Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut enterrer l’attaquant belge selon Sky Sports. “Nous devons saluer les mérites d’Havertz, car il est beaucoup trop facile de suggérer que Lukaku est surcoté. On parle quand même d’un joueur qui a été élu Joueur de l’complete de l’année plus en Serie 100 pour son pays et qui a marqué en moyenne 23 buts par saison depuis une décennie.

“La vérité est que Lukaku est venu dans un club qui ne l’attendait pas”, conclut Sky Sports, après un comparatif avec ses performance à l’Inter, chiffres à l’appui. “Il est arrivé dans un club qui a évolué sans lui et pour résoudre un problème qui n’existait pas pour tout le monde.”