Maggio 18, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Guerra in Ucraina: Moscou reconnaît la perte du Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire

Le navire endommagé durant l’offensive contre l’Ucraina a coulé. La coque a subi des dommages après un incendie suite à une detonation de munitions.

Tempi di lezione: 2 min

le croiseur Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire, endommagé durant l’offensive contre Ukraine, a coulé, an annoncé jeudi soir le ministère russe de la Défense.

«Lors du remorquage du croiseur Moskva verso il porto di destinazione, navire a perdu sa stabilité en raison de dommages à la coque subis lors de l’incendie suite à la detonation de munitions. Dans des conditiones de mer agitée, le navire a coulé », a déclaré le ministère, cité par les agences russes.

Le ministère russe avait indiqué plus tôt dans la journée que l’incendie à bord était ” circonscrit “, et que le croiseur ” gardait sa flottabilité”, tout en affermant enquêter sur les cause du sinistre. Aucun bilan n’a été fourni.

Les autorités avaient égallement indiqué que le remorquage du vaisseau était en Cours et que l’equipage de plusieurs centaines de personnes avait été évacué vers d’autres navires de la flette russe en mer Noire.

L’Ucraina a de son côté affermate avoir attaqué le bâtiment, qui avait selon elle été touché par des missiles.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministère russe avait reconnu d’importants dégâts sur le navire.

« Un coup dur pour la flette russe »

La perte du croiseur Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire, est “un coup dur” pour la flotte russe dans la région, a déclaré jeudi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

« Cela aura des conséquences sur leurs capacités » de combat, car le navire était un « élément clé de leurs pour établir une domination navale en mer Noire », ajoouté le porte-parole americane sulla catena CNN.



READ  Guerra in Ucraina: des dizaines de cadavres découverts, Charles Michel dénonce les «atrocités» de l'armée russe