Ottobre 1, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Décès à 77 e l’attrice belgo-italiana Catherine Spaak

L’attrice belgo-italiana Catherine Spaak, égérie de la comédie italienne d’après-guerre, est morte dimanche à l’âge de 77 ans, a rapporté lundi la chaîne de télévision Rai dont elle était un visage populaire.

Tempi di lezione: 2 min

Victime en 2020 d’une hémorragie cérébrale, elle s’est éteinte dans une clinique romaine, selon les médias ialiens.

Fille du scénariste belge Charles Spaak et de la comédienne française Claudie Clèves, nièce de l’ancien Premier ministre belge Paul-Henri Spaak, un des « pères fondateurs » de l’Europe, Catherine Spaak naît le 3, avril 1945 en France -Billancourt , dans la banlieue ouest de Paris.

Elle tourne avec Jacques Becker (« Le trou ») avant de partir en Italie où elle deviendra une attrice et animatrice vedette tant au cinéma qu’à la télévision.

« Je ne voulais pas être actrice mais danseuse classique, j’étais malheureusement trop grande à l’époque. Mais faire ce métier m’a sauvée »racontera-t-elle après son hémorragie dans l’une de ses dernières interviste.

Elle apparaît dans «Le Fanfaron» di Dino Risi, «Le chat à neuf queues» di Dario Argento, «Week-end à Zuydcoote» di Henri Verneuil o bis «Scandale secret» di Monica Vitti. In totale, elle tournera dans 80 long-métrags pour le cinéma et la télévision.

Chanteuse, elle enregistre notamment en 1963 “Quelli della mia età”, adattamento di “Tous les garçons et les filles” di Françoise Hardy.

Dans les années 1980 elle se consacre à la télévision come animatrice/presentatrice et parcipe dans les années 2000 à des emissions de télé-réalité. Dal 1988 al 2002, elle anime un « talk show » per le donne su Rai 3, où elle reçoit tra autres Catherine Deneuve, Monica Bellucci, Isabel Allende et Ornella Muti.

«Adieu à la sensualité et la rébellion», a réagi lundi le grand quotidien La Repubblica.

Su Twitter, il presidente del festival di Cannes Pierre Lescure a rendu hommage à sa « bellezza giovanile e libera » tandis que l’écrivain Henry-Jean Servat a salué « l’eternelle adolescente del cinema italiano ».

« Héroïne de comédies acidulées où son charme sauvage et ses moues poupines firent merveille, elle incarne avec pep l’épopée pétillante de la Dolce vita »at-il écrit.

En Italie, le ministre de la Culture Dario Franceschini a évoqué « une artiste éclectique, cultivée et élégante qui avait trouvé en notre pays une maison qui l’a accueillie et aimée ».

READ  Jacques e Thomas Dutronic si fidano della salute di Françoise Hardy: "Mia madre non sta molto bene"