Luglio 6, 2022

Laredazione.eu

Trova tutti gli ultimi articoli e guarda programmi TV, servizi e podcast relativi all'Italia

Biden promet des sanzioni “dévastatrices” contre la Russie, mais n’enverra aucune force militaire

Son allocution a eu lieu à 19H30 GMT. Joe Biden, qui un exclu toute intervento militare americano, un incontro mattutino en urgence ses conseillers à la sécurité nationale dans la célèbre “Situation Room” de la Maison Blanche.

Puis il a tenu, dalle 09:17 alle 10:27 locali (dalle 14:17 alle 15:27 GMT) une réunion virtùlle avec les chefs d’Etat et de gouvernement du G7, afin de coordonner la riposte des grandis démocrates occidentalis.

Le président américain et ses homologues du Canada, de France, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, ainsi que des représentants de l’Union européenne et de l’Otan, ont dénoncé, dans un comunicato ” una minaccia personale per l’ordine internazionale”.

Et ils se sont mis d’accord pour infliger à la Russie des sanzioni “dévastatrices”, un assicurato Joe Biden su Twitter.

Dans son élocution télévisée, il a annoncé de nouvelles sanzioni economiche et des restrizioni d’exportation vers la Russie.

Quatre banques russes supplémentaires vont aussi être sanzioninées et plus de la moitié des importtions technologiques de la Russie supprimées, at-il asserté lors d’un discours depuis la Maison Blanche.

“Cela imponera un coût sévère à l’économie russe, à la fois immédiatement et à long terme”, a prévenu le dirigeant américain.

Joe Biden a promis qu’il défendrait “le moindre pouce de territoire de l’Otan” mais un indiqué qu’il n’enverrait pas de troupes in Ucraina. Le président américain a égallement assuré jeudi que son homologue russe Vladimir Poutine allait devenir “un paria sur la scène internationale” dopo la decisione d’attaquer l’Ucraina.

Joe Biden an égallement affermaé “ne pas prévoir de parler avec Poutine”, lors d’une allocution télévisée à la Maison Blanche.

READ  Elezioni presidenziali francesi: il terzo voto conferma l'hack di Pekéres

Sanzioni in tribunale ea lungo termine

Les Etats-Unis avaient déjà dévoilé mardi, puis mercredi, des premieres salves de représailles économiques, en réponse à la décision de Vladimir Poutine de reconnaître l’indépendance des territoires de sécessionnisine.

Les Américains entendent à la fois ébranler à court terme la Russie en tarissant ses flux financiers, et saper a lungo termine les projets de diversification industrielle d’un pays ultra-dépendant de ses ventes d’hydrocarbures.

Le tout en tapant au portefeuille des oligarques russes, qui ont investi leurs immense fortunes à l’étranger et qui dépensent sans compter dans les lieux de villégiature du monde entier.

Sont d’ores et déjà sanzionato da Washington: l’entreprise chargée d’exploiter le gazoduc Nord Stream 2 – soit 11 miliardi di dollari d’investimento qui gisent désormais “au fond de la mer”, pour une à reprelogie amministrazione americana.

Mais aussi deux banques publiques russes (Vnesheconombank, VEB, et Promsvyazbank, PSB), et cinq oligarques proches du président russe, qui voient leurs avoirs gelés et se retrouvent interdits de toute transaction avec des américentainées.

Les Américains ont par ailleurs d’ores et déjà décidé de couper l’accès du gouvernement russe au marché international de la dette souveraine.